La prospérité du Canada repose sur une politique commerciale inclusive

15 mai 2017
Print

Montréal – Le Canada doit adopter une politique commerciale qui assure au plus grand nombre de profiter des avantages de la mondialisation et des progrès technologiques, conclut l’ouvrage Redesigning Canadian Trade Policies for New Global Realities. Publié par l’IRPP sous la direction de Stephen Tapp, Ari Van Assche et Robert Wolfe, cet ouvrage collectif repose sur une recherche approfondie et définit un programme d’action innovant axé sur le commerce inclusif.

Le Canada traverse une période particulièrement critique à l’approche de la renégociation de l’ALENA. Notre prospérité dépend en effet des échanges et des investissements internationaux, mais de nouvelles réalités mondiales — notamment la montée du protectionnisme — remettent aujourd’hui en cause certaines de nos objectifs et politiques de longue date.

« Si les Canadiens jugent les avantages de la mondialisation trop concentrés au sommet, ils résisteront à toute tentative de stimuler l’économie en libéralisant les échanges commerciaux, prévient Stephen Tapp. D’où l’importance d’intégrer des mesures à une politique globale qui visent à générer une croissance inclusive et à maintenir l’appui du public aux échanges. »

Les gouvernements doivent ainsi mieux protéger les travailleurs dont les emplois sont touchés par des perturbations économiques — qu’elles soient liées ou non aux échanges —, en misant sur le perfectionnement des compétences et la formation professionnelle, soutiennent les directeurs de l’ouvrage. Ils préconisent aussi de repenser notre politique commerciale selon une approche fondée sur des données probantes et les objectifs suivants :

  • Faciliter la réaffectation des ressources: face à l’évolution constante de l’économie mondiale, il s’agit d’assurer la circulation souple et rapide du capital et de la main-d’œuvre pour dynamiser les échanges et la productivité.
  • Améliorer la connectivité internationale: nos entreprises et nos travailleurs doivent intégrer plus efficacement les marchés étrangers, car leur productivité dépend de plus en plus de leurs réseaux et de leur capacité de collaborer avec des partenaires solides, où qu’ils se trouvent dans le monde.
  • Renforcer l’efficacité d’un système commercial international fondé sur des règles : le Canada doit ici jouer un rôle central en mobilisant d’autres pays autour de cet objectif, qui est la meilleure voie pour contrer les incertitudes commerciales, resserrer nos liens avec les marchés émergents en plein essor et diversifier nos échanges et nos investissements.

« Face au caractère mondial de la production, du commerce et des investissements, les intérêts du Canada seront pleinement servis par un système transparent, inclusif et mondial d’échanges et d’investissements », conclut Robert Wolfe, qui insiste sur la nécessité d’une politique donnant priorité au multilatéralisme.

Publié sous la direction de Stephen Tapp, Ari Van Assche et Robert Wolfe, Redesigning Canadian Trade Policies for New Global Realities est le sixième ouvrage de la collection L’art de l’État de l’IRPP. Il regroupe les analyses de 30 experts de 8 pays, qui examinent l’incidence des changements structurels et des tendances émergentes du commerce mondial, des technologies et du pouvoir économique sur le Canada et ses politiques publiques.

Les médias sont invités au lancement de l’ouvrage, qui aura lieu le 16 mai à Ottawa (Rideau Club, 99, rue Bank, 15e étage, de 15 h à 19 h).

-30-

L’Institut de recherche en politiques publiques est un organisme canadien indépendant, bilingue et sans but lucratif, basé à Montréal. Pour être tenu au courant de ses activités, veuillez-vous abonner à son infolettre.

Renseignements :    Shirley Cardenas    tél. : 514 594-6877    scardenas@nullirpp.org