menu
Communiqués

Un sondage national témoigne d’un soutien accru aux droits des peuples autochtones et au processus de réconciliation

22 juin 2021 Imprimer

Montréal — Selon une récente étude, les Canadiens non autochtones se montrent aujourd’hui plus favorables aux droits des Autochtones et plus préoccupés par la lenteur des progrès du processus de réconciliation. Ils sont aussi plus nombreux à penser que chaque citoyen doit jouer un rôle dans ce processus.

L’étude a été réalisée par l’Environics Institute en collaboration avec l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP), la Canada West Foundation, le Centre d’analyse politique – Constitution et fédéralisme et le Brian Mulroney Institute of Government. Tirée d’un sondage mené auprès de 5 814 adultes de tout le pays, dont 775 se sont identifiés comme Autochtones, elle établit des comparaisons avec les avis exprimés sur le même sujet dans les sondages 2019 et 2020 sur la Confédération de demain. Précisons que ce sondage 2021 a été mené avant la découverte, le 15 mai dernier, des restes de 215 enfants autochtones sur le site de l’ancien pensionnat de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les questions portaient sur l’attachement des personnes interrogées à leur nation ou communauté, la représentativité de leurs dirigeants, l’état actuel des relations avec les Autochtones et les progrès de la réconciliation. Les résultats dénotent des divergences d’opinions marquées mais aussi certaines convergences entre Canadiens autochtones et non autochtones.

À propos des relations actuelles entre ces deux groupes, 47 p. 100 des Autochtones estiment qu’elles sont positives, soit un recul par rapport aux 53 p. 100 de 2020. Le mouvement s’inverse chez les autres Canadiens : 48 p. 100 les jugent favorablement, en hausse par rapport aux 44 p. 100 de l’an dernier.

En ce qui concerne le processus de réconciliation, 60 p. 100 des Autochtones et 42 p. 100 des autres Canadiens estiment que les efforts des gouvernements du pays restent insuffisants. Malgré tout, plus de la moitié de toutes les personnes interrogées se disent optimistes quant aux progrès qui seront accomplis dans les dix prochaines années. Et 70 p. 100 pensent que chaque citoyen a un rôle à jouer dans ce processus, une réelle progression par rapport aux 55 p. 100 de 2020.

Le sondage indique en outre que la majorité des Autochtones sont fortement attachés au Canada, tout en étant nettement plus enclins à faire confiance aux leaders des organisations autochtones (66 p. 100) qu’aux gouvernements (42 p. 100) et aux chefs politiques (32 p. 100). Soulignons enfin que les Canadiens non autochtones sont majoritairement favorables au principe selon lequel l’exploitation des ressources en territoire autochtone nécessite le consentement des communautés qui y vivent.

Ces résultats sont un appel à l’action, analyse Charles Breton, directeur du Centre d’excellence sur la fédération canadienne de l’IRPP et un des coordonnateurs de l’étude : « Les signes positifs révélés par notre enquête ne signifient aucunement que la réconciliation se produira d’elle-même. La majorité des Canadiens jugent d’ailleurs insuffisants leurs propres efforts ou ceux de leurs gouvernements. Il reste donc beaucoup à faire pour en arriver à une véritable réconciliation. »  


On peut télécharger l’étude Relations et réconciliation avec les peuples autochtones – Rapport tiré du Sondage de 2021 auprès des Canadiens sur la Confédération de demain sur le site du Centre d’excellence sur la fédération canadienne (centre.irpp.org/fr).

Le Centre d’excellence sur la fédération canadienne est une initiative de recherche permanente de l’IRPP qui a pour vocation d’approfondir la compréhension du Canada en tant que communauté fédérale. Pour être informé des activités de l’IRPP, veuillez vous abonner à sa liste d’envoi.

Renseignements : Cléa Desjardins – 514 245-2139 – cdesjardins@nullirpp.org

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org