menu
Communiqués

Les formations professionnelles financées par l’État sont efficaces lorsqu’elles s’alignent sur les besoins des employeurs, selon une nouvelle étude de l’IRPP

18 mai 2021 Imprimer

Montréal — Au cours de la dernière année, des milliers de Canadiens en âge de travailler ont définitivement perdu leur emploi. Mais une étude de l’Institut de recherche en politiques publiques donne espoir à ces travailleurs qu’une meilleure conception des programmes de formation axée sur les compétences pourraient les aider à retrouver du travail.

Selon cette étude de Karen Myers, Simon Harding et Kelly Pasolli (de l’organisme de recherche Blueprint), les formations axées sur les compétences financées par l’État peuvent être efficaces – contrairement à certaines idées reçues – si elles sont soigneusement alignées sur les besoins des employeurs.

Les chercheurs ont étudié deux modèles de formation largement appliqués aux États-Unis qui ont permis d’améliorer sensiblement la situation des participants, soit la formation sectorielle et l’approche axée sur le cheminement de carrière. Le premier modèle consiste à cerner les besoins des employeurs de secteurs cibles, puis à concevoir des programmes répondant à ces besoins. Le second combine la formation sectorielle à des titres de compétences postsecondaires pour aider les travailleurs à faire carrière dans les secteurs en croissance.

Quatre principaux facteurs expliquent leur efficacité en termes de perspectives et de revenus d’emploi :

  • Étroite collaboration avec les employeurs pour cibler les compétences en demande ;
  • Minutieuse sélection des candidats selon les secteurs qui les intéressent ;
  • Flexibilité dans la prestation des programmes de formation ;
  • Soutien complémentaire (comme les soins aux enfants et les conseils de carrière) pour contrer les obstacles à la formation rencontrés par les adultes en âge de travailler.

« La recherche indique que ces modèles de formation axée sur la demande pourraient jouer au Canada un rôle considérable dans les politiques du marché du travail adoptées en réponse à la pandémie, concluent les auteurs, même si leur mise en œuvre optimale présenterait certaines difficultés. »

Pour mieux aligner nos systèmes de développement des compétences sur les besoins des employeurs, Karen Myers et ses coauteurs recommandent à nos décideurs d’examiner de près l’applicabilité de ces modèles à la situation canadienne. Il leur faudrait ensuite tester et améliorer les plus prometteurs. Enfin, il sera important de créer une solide infrastructure de réseautage entre employeurs et prestataires de formation, tout en produisant des informations actualisées sur le marché du travail.


On peut télécharger l’étude Skills Training That Works: Lessons from Demand-Driven Approaches, de Karen Myers, Simon Harding et Kelly Pasolli, sur le site de l’IRPP (irpp.org/fr/).

L’Institut de recherche en politiques publiques est un organisme canadien indépendant, bilingue et sans but lucratif, basé à Montréal. Pour vous tenir au courant de ses activités, veuillez vous abonner à sa liste d’envoi.

Renseignements : Cléa Desjardins — Tél. : 514 245-2139 — cdesjardins@nullirpp.org

Skills Training That Works: Lessons from Demand-Driven Approaches

Skills Training That Works: Lessons from Demand-Driven Approaches

Lire le texte

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org