menu
Communiqués

L’assouplissement des règles de travail en période de prestations de l’AE aiderait les chômeurs à retrouver un emploi permanent, selon une étude de l’IRPP

16 juin 2021 Imprimer

Montréal — La pandémie a provoqué en un an d’innombrables licenciements et interruptions de travail. Si bien qu’en mai 2021, plus de 478 000 Canadiens étaient au chômage depuis plus de six mois. Pour les aider à retrouver un emploi à temps plein, le gouvernement fédéral devrait bonifier les règles de Travail pendant une période de prestation (TPP) de l’assurance-emploi (AE), soutiennent les auteurs d’une nouvelle étude de l’Institut de recherche en politiques publiques.

Les règles de TPP autorisent les prestataires à occuper un emploi à temps partiel ou occasionnel tout en touchant une partie de leurs prestations. Elles ont pour but d’aider les prestataires à maintenir leurs compétences et leurs contacts professionnels, à faire valoir leur détermination à travailler, et éventuellement à retrouver un emploi permanent.

« L’AE offre une sécurité de revenu en cas de perte d’emploi, mais elle a aussi pour rôle de faciliter la transition des chômeurs vers un un nouvel emploi permanent » rappelle Stéphanie Lluis, coautrice de l’étude avec Colin Busby et Brian McCall.

À l’examen d’une série de projets pilotes menés par le gouvernement fédéral de 2005 à 2018 pour évaluer l’effet de changements visant à assouplir les règles de TPP, les auteurs ont noté que les prestataires avaient favorablement réagi à ces modifications. Ils étaient plus susceptibles de travailler à temps partiel ou de travailler pendant de plus longues heures.

À l’heure actuelle, environ la moitié des prestataires tirent profit des règles de TPP. Pour inciter les autres à suivre leur exemple, les auteurs recommandent notamment de les autoriser à tirer des gains hebdomadaires modestes d’un emploi à temps partiel sans que leurs prestations d’AE soient réduites. Ils proposent aussi de prévoir des règles de TPP plus généreuses en période de ralentissement économique, lorsque les emplois à temps partiel sont souvent plus nombreux et accessibles.

Ils exhortent enfin nos décideurs à rassembler les données nécessaires pour brosser un tableau complet des prestataires qui profitent des règles de TPP et de leur situation d’emploi. Des études menées dans d’autres pays qui appliquent des règles semblables, mais qui recueillent des données plus complètes, ont démontré que le prestataires qui y ont recours ont souvent de meilleures chances de se trouver emploi permanent.

« Les règles de Travail pendant une période de prestations aident les nouveaux chômeurs à garder contact avec le marché du travail et peuvent servir de tremplin vers un emploi permanent, concluent les auteurs, mais elles doivent être améliorées pour aider davantage de Canadiens à retrouver du travail. »


On peut télécharger l’étude Transitioning Back to Work: How to Improve the EI Working-While-on-Claim Provisions, de Colin Busby, Stéphanie Lluis et Brian McCall, sur le site de l’IRPP (irpp.org/fr).

L’Institut de recherche en politiques publiques est un organisme canadien indépendant, bilingue et sans but lucratif basé à Montréal. Pour être informé de ses activités, veuillez vous abonner à sa liste d’envoi.

Renseignements : Cléa Desjardins — Tél. : 514 245-2139 — cdesjardins@nullirpp.org

Transitioning Back to Work: How to Improve EI Working-While-on-Claim Provisions

Transitioning Back to Work: How to Improve EI Working-While-on-Claim Provisions

Lire le texte

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org