menu
Communiqués

La politique industrielle ne doit pas être un tabou, note une publication de l’IRPP

18 juin 2013 Imprimer

Montréal – Les gouvernements canadiens ont un rôle déterminant à jouer en stimulant le développement économique par leurs interventions ciblées dans certains secteurs. Une politique industrielle neutre par principe à l’égard des secteurs est probablement conforme aux idées courantes, mais inefficace, puisqu’elle ne tient pas compte des défis uniques que doivent relever les différents secteurs de l’économie, selon une nouvelle publication de l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP).

L’idée selon laquelle les gouvernements devraient axer leurs interventions sur certains secteurs de l’économie est controversée et suscite depuis longtemps du scepticisme. Mais on réévalue de plus en plus le recours aux stratégies économiques, comme les gouvernements cherchent à promouvoir la croissance à la lumière du succès apparent qu’ont connu des approches plus interventionnistes adoptées par des économies émergentes à la croissance rapide, la Chine par exemple.

Dans The Resurgence of Industrial Policy and What It Means for Canada, Dan Ciuriak et John M. Curtis, respectivement ancien économiste en chef et ancien économiste en chef adjoint au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, analysent les tendances mondiales des politiques industrielles et examinent leur rôle et leur efficacité au cours de l’histoire et dans les grandes économies d’aujourd’hui. Ils constatent que bien que la politique industrielle ait été longtemps un sujet tabou dans les économies occidentales, celles-ci la pratiquaient largement.

« En fait, la vérité est dérangeante pour ceux qui tournent le dos par principe aux politiques industrielles, puisque tous les pays développés ont régulièrement eu recours à de telles politiques pour se développer. De plus, pendant ces dernières décennies, ce sont les pays ayant soutenu vigoureusement des secteurs vitaux qui y occupent une position dominante aujourd’hui, comme les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud pour les semiconducteurs, les États-Unis et l’Union européenne pour les avions civils gros porteurs, et le Canada et le Brésil pour les avions de transport régional », observe Dan Ciuriak.

« À vrai dire, le Canada et la plupart des économies avancées ont un long historique de recours aux politiques industrielles, même si certains pays les pratiquent avec plus de succès ou plus ouvertement que d’autres », notent Ciuriak et Curtis. Mais, malgré ses interventions passées, le Canada ne possède pas de stratégie industrielle claire

Selon les auteurs, « les gouvernements canadiens doivent concevoir des interventions judicieuses qui sont adaptées à chaque secteur et tirent parti de nos atouts et de notre situation unique, notamment notre marché intérieur limité, notre étendue géographique et la concurrence des États”‘Unis, la plus grande économie du monde. »

The Resurgence of Industrial Policy and What It Means for Canada, de Dan Ciuriak et de John M. Curtis, est téléchargeable gratuitement du site Web de l’Institut (www.irpp.org). Il s’agit de la deuxième publication de l’IRPP dans sa nouvelle collection IRPP Insight.

-30-

Pour de plus amples détails ou solliciter une entrevue, prière de contacter l’IRPP.

Pour recevoir par courriel le bulletin mensuel @propos de l’IRPP, veuillez vous abonner à son service de distribution au www.irpp.org.

Renseignements :    Shirley Cardenas    Tél. : 514 594-6877    scardenas@nullirpp.org

The Resurgence of Industrial Policy and What It Means for Canada

The Resurgence of Industrial Policy and What It Means for Canada

Lire le texte

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org