menu
Communiqués

La gestion des demandeurs d’asile à la frontière nécessite une approche intergouvernementale

10 novembre 2020 Imprimer

Montréal — La GRC a intercepté depuis trois ans près de 60 000 personnes qui sont entrées au Canada de façon irrégulière, ailleurs qu’à un poste frontalier. La plupart ont demandé le statut de réfugié. La pandémie a freiné cet afflux en des points chauds comme le chemin Roxham, au Québec, mais les trois ordres de gouvernement doivent se préparer à de nouvelles arrivées et aux demandes d’asile qui s’ensuivront, même après la défaite de Donald Trump et l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis. L’heure est venue pour les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux de modifier fondamentalement leur approche de la question.

Dans l’étude qu’ils ont menée pour le Centre d’excellence sur la fédération canadienne de l’IRPP, les chercheurs Mireille Paquet (Université Concordia) et Robert Schertzer (Université de Toronto) y voient un « problème intergouvernemental complexe », soit un enjeu qui traverse les secteurs et qui remet en cause les pratiques et le cadre même des relations intergouvernementales. Pour y faire face, ils formulent quatre recommandations :

  1. Améliorer le financement fédéral afin d’aider les provinces à couvrir les coûts reliés au soutien et à l’intégration des demandeurs d’asile;
  2. Préciser les responsabilités des chaque ordre de gouvernement et renforcer les normes dictant les relations intergouvernementales sur le sujet ;
  3. Créer un forum intergouvernemental permanent de planification et de collaboration autour des questions d’asile dont les grandes villes seraient parties prenantes ;
  4. Explorer de nouvelles façons d’inciter les demandeurs d’asile à s’établir dans différentes régions du pays.

« Les leçons des passages irréguliers de la période récente devraient servir à réformer notre système intergouvernemental, estiment les auteurs. En s’inspirant des recommandations de cette étude, notre système de relations intergouvernementales serait mieux équipé pour gérer les prochaines arrivées au Canada de migrants irréguliers en quête d’asile au pays. »

On peut télécharger l’étude Irregular Border Crossings and Asylum Seekers in Canada: A Complex Intergovernmental Problem, de Mireille Paquet et Robert Schertzer, sur le site web du Centre d’excellence sur la fédération canadienne (centre.irpp.org).


’Institut de recherche en politiques publiques est un organisme canadien indépendant, bilingue et sans but lucratif, basé à Montréal. Pour vous tenir au courant de ses activités, veuillez vous abonner à sa liste d’envoi.

Renseignements : Cléa Desjardins — Tél. : 514-245-2139 — cdesjardins@nullirpp.org

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org