menu
Communiqués

Le régime d’assurance-emploi doit être réformé pour mieux répondre aux besoins actuels du marché du travail

3 mai 2022 Imprimer

Montréal – Le régime d’assurance-emploi (AE) doit être revu et actualisé pour en simplifier les règles, en augmenter la générosité et mieux répondre aux besoins actuels du marché du travail, conclut un nouveau rapport de l’Institut de recherche en politiques publiques.

Alors qu’Ottawa a entrepris un examen de deux ans de l’AE — le premier d’une telle ampleur en plus de 25 ans —, ce rapport présente les idées et propositions d’un groupe de 12 spécialistes de la question, qui se sont réunis en décembre dernier pour discuter des moyens de moderniser l’AE.

« Le régime d’AE est trop complexe et ses lacunes en matière de couverture des sans-emploi l’ont rendu de plus en plus inefficace, soutient Colin Busby, directeur de recherche à l’IRPP et coauteur du rapport. Ça fait longtemps qu’il est temps d’y apporter des changements. »

Une situation confirmée par les deux dernières années de pandémie, qui ont obligé Ottawa à adopter différentes mesures d’urgence pour protéger les travailleurs sans-emploi non admissibles aux prestations.

Or ces lacunes de l’AE persisteront vraisemblablement au-delà de la crise sanitaire, selon le rapport. Car plusieurs facteurs pourraient encore déstabiliser le marché du travail et accentuer la pression sur un régime déjà sous tension, des nouvelles modalités de travail au vieillissement de la main-d’œuvre en passant par la transition vers une économie à faible émission de carbone. Parallèlement, le vaste bassin des travailleurs autonomes et l’essor des emplois temporaires et contractuels de courte durée pourraient perpétuer l’exclusion de nombreux travailleurs. Sans compter le défi soulevé par le nombre croissant de personnes travaillant pour des plateformes numériques comme Uber ou DoorDash, que ces entreprises considèrent comme des travailleurs autonomes et qui ne peuvent donc profiter des mêmes protections que d’autres salariés puisqu’ils ne cotisent pas à l’AE.

Les experts du groupe ont notamment convenu de l’importance d’assouplir les règles d’admissibilité pour permettre à un plus grand nombre de travailleurs sans-emploi de toucher des prestations, d’accroître le montant de certaines prestations et d’améliorer la réactivité du régime en cas de choc économique. Leur rapport reconnaît toutefois que certaines propositions de réforme pourraient faire augmenter les coûts, susciter des problèmes de conception et nécessiter de revoir le mode de financement du régime.

« Le groupe de travail avait pour but de proposer au gouvernement un éventail de pistes de réforme », précise Colin Busby. Plusieurs participants ont plaidé pour une révision fondée sur un juste équilibre entre le régime permissif du début des années 1990 et sa version plus restrictive d’aujourd’hui.


On peut télécharger le rapport du groupe de travail sur l’AE, How to Modernize Employment Insurance: Toward a Simpler, More Generous and Responsive Program, sur le site de l’institut (irpp.org/fr).

Renseignements : Cléa Desjardins — Tél. : 514 245-2139 — cdesjardins@nullirpp.org

Le régime d’assurance-emploi doit être réformé pour mieux répondre aux besoins actuels du marché du travail

Le régime d’assurance-emploi doit être réformé pour mieux répondre aux besoins actuels du marché du travail

Lire le texte

CONTACT MÉDIAS

Cléa Desjardins
Directrice des communications
Tél. 514-245-2139 • cdesjardins@irpp.org