Les divergences politiques entre Canadiens reflètent leurs valeurs plus que leur appartenance régionale, révèle une nouvelle étude

12 septembre 2017
Print

Montréal – Les divergences de valeurs ont une incidence beaucoup plus importante sur les préférences politiques des Canadiens que la région du pays où ils habitent, révèle une nouvelle étude de l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP).

« On a souvent interprété les divergences politiques sous l’angle du régionalisme, notent Éric Montpetit, Erick Lachapelle et Simon Kiss. Mais si le facteur régional a son importance, notre étude montre que ces divergences s’expliquent surtout par des conflits de valeurs qui se retrouvent dans toutes les régions du Canada. »

Les auteurs ont fondé leur analyse sur un sondage inédit qui mesure les différences entre Canadiens selon trois ensembles de valeurs : égalitarisme, traditionalisme et rigorisme juridique (conviction voulant que les lois doivent rigoureusement et uniformément s’appliquer à tous). Et selon leur principale conclusion, ceux qui partagent les mêmes valeurs ont souvent des préférences politiques semblables, où qu’ils habitent. Les valeurs égalitaires, par exemple, ont une forte incidence sur l’avis des Canadiens de toutes les régions en matière de dépenses sociales.

Plus généralement, estiment les auteurs, on a sans doute exagéré les craintes voulant que les divergences régionales nuisent à l’acceptation des politiques publiques et à la légitimité de nos institutions.

D’où l’importance d’élaborer, de structurer et de promouvoir nos politiques en misant sur les valeurs qu’elles défendent plutôt que les régions touchées. Car si la composition des valeurs diffère selon les régions, elle n’exclut aucunement la formation d’alliances interrégionales qui peuvent favoriser l’acceptation nationale des politiques du pays.

Le sondage auquel se réfèrent les auteurs a été mené en mars et avril 2015 auprès d’environ 1 000 Canadiens dans chacune des cinq régions du pays : la Colombie-Britannique, les trois provinces des Prairies, l’Ontario, le Québec et les quatre provinces de l’Atlantique.

On peut télécharger l’étude Does Canadian Federalism Amplify Policy Disagreements? Values, Regions and Policy Preferences, d’Éric Montpetit, Erick Lachapelle et Simon Kiss, sur le site de l’Institut (irpp.org/fr).

-30-

L’Institut de recherche en politiques publiques est un organisme canadien indépendant, bilingue et sans but lucratif, basé à Montréal. Pour vous tenir au courant de ses activités, veuillez vous abonner à son infolettre.

Renseignements :    Shirley Cardenas    tél. : 514 594-6877    scardenas@nullirpp.org